Tout autour de Lola

MUSIQUE

On l’avait quittée il y a une paire d’années sur une note de fraîcheur, emportant dans un coin de notre tête quelques-unes de ses mélodies pop bien troussées. On se disait même que cette fille-là ferait carrière à coup sûr. Un disque dans les bacs, une tournée avec quelques bonnes dates à la clé et, surtout, de sérieuses touches avec le milieu professionnel… Il ne lui restait plus qu’à concrétiser le tout avec un second album, histoire d’achever de convaincre.

Mais le parcours d’un musicien est semé d’embûches et celui de Lola Baï ne déroge pas à la règle. En pleine création, son réalisateur et son producteur se défaussent l’un après l’autre et il lui faudra donc près de trois ans pour enfin terminer ce deuxième opus. « En tout, je crois que j’ai fait plus d’une cinquantaine de chansons. Parfois, de simples bouts de textes ou de mélodies. J’ai mis beaucoup, beaucoup de temps à trouver ce que je voulais faire. C’est presque un album entier qui aurait pu paraître avant celui-là. Il y a même des chansons dont j’étais très fière, que j’ai chantées sur scène, mais qui ne seront finalement pas sur cet album. » Le choix n’est d’ailleurs pas complètement arrêté. Lola hésite encore entre sortir deux EP (mini album), espacés de quelques mois, ou un véritable album constitué d’une douzaine de morceaux.

 

(Re)trouver sa place

 

Un disque, pour un jeune artiste, c’est un instantané. Une photographie de son travail à un instant donné. Aujourd’hui, quand Lola consulte l’album photo de son passé musical, le portrait qu’elle y voit ne lui ressemble plus vraiment : « Il n’y a plus que trois morceaux dont je suis vraiment contente sur le premier album. Quand je l’écoute maintenant, je n’adhère plus à ce que j’avais écrit. J’avais vingt-sept ans à l’époque, j’étais un peu plus gamine, un peu trop fleur bleue. »

Pour oublier, ou faire oublier, ses morceaux juvéniles, Lola Baï a confié à d’autres une partie du travail d’écriture, se gardant malgré tout quelques textes pour rester en phase avec elle-même. « Avant, je faisais vraiment le grand écart entre des textes comiques et de la chanson française, mélangés avec des sons un peu étranges. Dans l’absolu, c’était intéressant mais je sais que ça m’a vraiment desservie parce que les gens n‘ont pas su me mettre dans une case. Les professionnels n’ont pas su, non plus, dans quel réseau je devais évoluer. Du coup, je ne suis nulle part. Pour ce nouvel album, c’est un peu pareil. C’est plus sage, un peu plus cohérent. Mais encore une fois, c’est entre les deux : entre la variété, je l’assume maintenant, et la chanson “indé”. Et être entre les deux, ici en France, on n’aime pas ça. Surtout avec la variété. »

 

La place de l’autre

 

Pour ce nouvel opus, Lola a aussi décidé de laisser plus de liberté aux musiciens qui l’accompagnent : « C’est quelque chose que je n’avais peut-être pas suffisamment fait sur le premier album. J’étais beaucoup plus présente. Mais ça me plaît de laisser les gens s’exprimer. Je suis prête à faire des compromis, même si ça peut choquer certains artistes, parce que je trouve ça intéressant de voir l’autre s’exprimer sur ma musique et en faire quelque chose. Il y a certains arrangements, certains passages où j’aurais peut-être fait différemment mais ça me va quand même parce que c’était un travail à deux. Et je veux bien lui laisser cette espace-là de création. »

Son binôme, Lola Baï l’a rencontré en la personne de David Berland. Chef d’orchestre pour la télévision dans le civil, il signe la réalisation de la douzaine de titres qui devraient composer cet album. Le planning chargé du monsieur a nécessité une fabrication sur le long terme, à raison de quelques jours de studio, étalés sur presque un an. « Cette présence d’un réalisateur, c’est un peu obligatoire pour moi. J’ai toujours fonctionné comme ça et j’y tiens vraiment. J’ai besoin d’un regard extérieur, explique Lola. Il est beaucoup intervenu sur cet album. J’avais écrit certaines chansons juste pour une guitare et une voix. Et c’est lui qui a construit autour. C’était magique d’ailleurs. J’ai un peu fait ma princesse pour le coup (rires). Mais je suis ravie de ce qu’il a bâti autour de mes chansons. »

 

Sa place parmi les autres

 

Petite pépite à découvrir sur ce nouveau disque : un duo avec Alexis HK. Le chanteur à la voix élégante a écrit un texte pour Lola Baï et a accepté de venir poser sa voix à lui sur sa musique à elle. « Je l’ai contacté au moment où tout était prêt, entièrement fini. Quand on lui a présenté la chanson, elle brillait ! On l’avait lustrée avant de lui envoyer. Évidemment, on a fait ça dans un style qui pouvait coller à son univers musical. Et au mien ! Il a adoré donc j’en suis très, très fière. »

En plein travail sur son disque, Lola a tout de même trouvé du temps à consacrer à son autre projet musical : The ShougaShack, le trio qu’elle forme avec deux autres chanteuses et musiciennes, Nadia Simon et Clélia Vega. Ce qui n’était qu’un projet de reprise de blues et de gospel entre copines a pris, depuis, une forme beaucoup plus aboutie : « On a énormément travaillé depuis novembre dernier, à raison d’une journée complète par semaine, en plus des différentes résidences que l’on a pu faire. On arrive à gérer ce projet commun, tout en travaillant sur nos albums respectifs. On s’éclate toutes les trois. On a la même vision, on ne se prend pas la tête sur la création. Chacune amène ses morceaux et les partage. » Leur répertoire est maintenant presque composé à 50% de créations originales que les ShougaShack ont pu étrenner sur scène tout au long de cet été. Dès septembre, les filles devraient entrer en studio pour mettre en boîte un mini-album. Avec, en ligne de mire, pour placer leur CD sur orbite, un gros concert à la salle Jean-Carmet à Allonnes, le 12 novembre, en première partie de Christine & The Queens. « Si j’arrive à faire cohabiter les deux projets, c’est bien. On va voir comment ça se passe, comment mon album va être reçu. Pour l’instant, je n’ai pas de dates en solo car je n’ai pas encore relancé la machine. Mais j’ai hâte de remonter sur scène pour défendre ce projet. »

• YANN LEDOS

Cinq ans après Sur la pointe des pieds, la chanteuse Lola Baï s’apprête enfin à sortir un deuxième album. Entre l’envie de confirmer et la peur de décevoir, il s’agit souvent d’un cap difficile à franchir pour beaucoup d’artistes.

Lola Baï, elle, aimerait surtout que son disque

lui ressemble.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now